Rechercher
  • Christine Alexandre

Et la peur ? (1)

Voici les 4 étapes qui sont les plus utiles pour déjouer les petites comme les grandes peurs.


1. DÉMASQUEZ LA PEUR


Saviez-vous que la peur peut adopter différents visages ?


Elle peut se faufiler dans votre quotidien en limitant vos choix, en influençant vos décisions, en rétrécissant votre champ d’action, sans que vous puissiez la reconnaître ?

En effet, la peur adore se déguiser.

Saviez-vous qu’elle porte parfois le masque de l’insatisfaction, de l’intolérance, de l’impatience, de la colère ?

Qu’à d’autres moments, elle emprunte le visage de la jalousie, de l’envie, du jugement, de la rancune ou de l’apitoiement ?

À d’autres moments encore peut se transformer en découragement, en cynisme, en tristesse, en une dépendance ou même en une dépression ?


Vous ne savez pas les démasquer, c’est la raison pour laquelle vos peurs vont et viennent librement dans votre esprit, dans notre vie. Elles naissent avec des pensées, des émotions, des ressentis corporels, des projections, des anticipations, mais la plupart du temps, vous évitez de les ressentir ou de leur faire face.


Pourtant, cette rencontre avec La Peur peut s’avérer des plus fécondes.


Voici comment s’y préparer :


Arrêtez-vous un instant et réfléchissez à une peur qui vous empoisonne l’existence en ce moment.


À présent, si vous l’examinez de près, vous constaterez que cette peur n’est pas réelle. En ce sens, la peur n’est souvent qu’une histoire qu’on se raconte à soi-même, qu’un scénario qu’on élabore dans nos têtes et qu’on nourrit inconsciemment mais continuellement avec des idées négatives, des illusions névrotiques, des projections hypnotiques …


En effet, 99 % de vos peurs sont irréelles. Elles n’existent nulle part ailleurs que dans votre imaginaire. Ce ne sont que de pures constructions de votre mental. Par conséquent, la bonne nouvelle est que ces peurs préfabriquées tirent leur force du fait que vous croyez en elles et que vous ne les affrontez jamais.


Mais dès que vous vous arrêtez, que nous revenez au monde, ici et maintenant, dans l’instant présent, vous prenez conscience que rien de tout cela au fond, n’est vraiment réel ! Vous leur coupez l’herbe sous le pied.


Suite demain pour la 2e étape !


47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout